P1020386Qui dit Breton, dit hermine bretonne. Je ne ferai pas ici l'histoire de l'hermine bretonne. Rappelons seulement qu'elle figure officiellement sur les armoiries des Ducs de Bretagne depuis la fin du XIVème siècle, bien qu'elle était utilisée depuis déjà un siècle. Rappelons aussi, terre de légende oblige, cette histoire que l'on raconte à propos d'Anne de Bretagne et qui serait à l'origine de la devise de la Bretagne, associée à l'hermine. Un jour d'hiver où la Duchesse se promenait à cheval, elle vit des chasseurs traquer une hermine toute blanche. Acculée à une mare boueuse, l'animal plutôt que de se salir préféra affronter les chasseurs. Naquit ainsi, dit-on, la devise de la Bretagne, associée à l'histoire de ce petit animal que sauva de la mort Anne de Bretagne : "kentoc'h mervel eget bezan saotred" soit "Plutôt mourir que d'être souillé".

Il est donc normal de retrouver à Rome, l'hermine bretonne comme le symbole de la Bretagne. Comme la plupart des nations présentes à Rome, la Bretagne utilise ses armoiries pour indiquer les lieux qui lui appartiennent (églises, hospice, biens immobiliers)

On se souvient que l'actuelle église Saint-Yves possède sur sa façade des hermines bretonnes et qu'un autel est marqué aussi d'hermines dans la chapelle saint Sébastien de l'église Saint-Louis-des-Français. Dans le cloître de Saint-Louis est conservée la plaque dont la photo est reproduite ci-dessus avec l'inscription : « Domus hospitalis Eclesie S. Yvonis nat. Brittanie » « maison de l'hospice de l'Église saint Yves nation bretonne. » A vrai dire, dans le cloître de Saint Louis se trouve deux plaques semblables. Cette même plaque est encore apposée sur un immeuble sis au numéro 11 de la via della Scrofa, témoin sans aucun doute de son appartenance passée à l'église Saint-Yves-des-Bretons (appartient-il aujourd'hui encore aux Pieux Etablissements de la France à Rome et Lorette qui gère le patrimoine religieux français ? nous ne le savons pas) Noirci, il n'est pas très visible sur la façade. Si vous vous promenez Via della Scrofa, vous pourrez l'apercevoir en levant la tête, à droite de la fenêtre centrale de l'immeuble, à condition que les volets soient fermés ! Ci-dessous la photo de l'immeuble, dans l'album photos intitulé  N°11 Via della Scrofa, vous trouverez plus de détails.

P1020392

Enfin, dans le cloître de Saint-Louis, se trouve un autre écusson de marbre, sans inscription, dont il manque une petite partie. Sur l'écusson surmontée d'une couronne ducale, sont gravées 10 hermines.

P1020445