Saint Yves des Bretons à Rome

Bonjour,

         et bienvenus !                                                            Site officiel

Messes en français :

- Le dimanche à 18:00.
  (Confessions après la messe)

- Le jeudi à 18:30 
  (Confessions après la messe)

+ L'église est fermée durant les vacances universitaires.

Adresse de l'église :

Eglise Saint Yves des Bretons - Vicolo della Campana, 9 - 00186 Roma - Italia.

Pour se rendre à Saint Yves : quand vous regardez la façade de l'église Saint Louis des Français, prenez à votre droite la rue Via della Scrofa en direction du Nord, vers la Piazza del Popolo, sur trois cent mètres. 
Au quatrième croisement (embranchement en patte d'oie) prenez sur la gauche et avancez un peu, c'est là : l'église est au milieu du Vicolo della Campana !!!

Contact :   saintyves.rome@gmail.com

Mise à jour : 13/06/2017

 

 

.

Posté par Heloury à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 octobre 2018

OUVERTURE de l'EGLISE SAINT YVES des BRETONS

 

A noter !!

Pour permettre aux pèlerins de passage dans la Ville éternelle

de venir saluer saint Yves de Tréguier, 

l'église des bretons à Rome ouvre ses portes :

samedi 27 octobre de 14h30 à 17h

samedi 3 novembre de 14h30 à 17h

 

degemer mat!

Posté par Heloury à 17:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2018

L'église saint Yves des Bretons

2018

L'ouverture de l'année universitaire marque la reprise des activités dans le sanctuaire romain de Saint Yves.

les offices reprennent donc ce jeudi 4 octobre à 18h30

les messes seront célébrées chaque semaine : 

Le jeudi à 18h30

le dimanche à 18h30

 

Soyez les bienvenus !

Posté par Heloury à 10:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2018

 

Vacances d'été 2018

 

Les vacances universitaires sont de retour et le temps,

l'église Saint Yves des Bretons à Rome entre également dans sa période habituelle de vacances estivales

et suspend ces activités.

L'église ouvrira de nouveau ces portes en octobre 2018.

Bon été à tous... et à bientôt !

 

Le Recteur

Posté par Heloury à 10:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2018

Fête de la saint Yves 2018

Discrètement, nous avons fêté Saint Yves Heloury de Kermartin... Les soeurs de L'Eau Vive nous ont aidé par leur savoir-faire et leur chants pour cette fête où tous les receteurs des églises françaises de Rome étaient présents. Des servants d'autel et servantes de l'assemblée de la paroisse de Sartrouville étaient aussi des nôtres, rappelant que Saint Yves est aussi le patron secondaire du diocèse de Versailles.

Le Chanoine Michel Cacaud, Conseiller ecclésiastique de l'Ambassade de France près le Saint-Siège a présidé cette année la célébration de la Saint Yves, avec la présence de Monsieur Zeller, ambassadeur et de son épouse. C'est le Rv P. Joseph-Thomas Pini, op et jusriste qui nous a donné l'homélie que nous reproduisons ci-dessous:

 

église saint Yves des Bretons-ROMA

 

 

Lc 12, 32-34

19 mai 2018 – Mémoire de saint Yves

Saint Yves des Bretons, Rome

Nann, n’eus ket e Breiz, nann, n’eus ket unan / Nann, n’eus ket ur zant evel zant Erwan : pas un saint en Bretagne, pas un comme saint Yves ! Le cantique traditionnel en l’honneur d’Yves Hélory de Kermartin montrerait-il un peu d’exagération dans la ferveur, là où les pays bretons n’ont pas manqué d’hommes et de femmes de valeur, y compris dans lasainteté ? Et pourtant, de la piété populaire et de la mémoire des fidèles aux nombreux témoignages de pierre, de bois, de verre des églises et chemins, celui que la Bretagne honorecomme son patron, avec sainte Anne, a d’évidence profondément marqué, au point d’êtrecanonisé le 19 mai 1347, quarante-quatre ans exactement après son départ de cette vie, maisaussi d’être reconnu bien au-delà, par les professions de justice et les gens de mer, qui revendiquent sa céleste et fraternelle protection.

Erwan fait assurément partie de ces saints au souvenir si vivace, par ses œuvresadmirables de charité qui illustrent admirablement le mystère de la sainteté en Dieu. Une vie somme toute simple : celle d’un jeune Breton de bonne famille, né en 1253 à Minihy,envoyé la théologie puis le droit, à Paris et à Orléans, et y réussissant de sérieuse et bonne manière ; celle d’un conseiller juridique du diocèse de Rennes, puis d’official de son diocèsenatal de Tréguier ; celle d’un curé dans son pays, prêchant en breton, arpentant sa paroisse et se dépensant pour son peuple. Mais dans cette vie belle, et de prime abord ordinaire, àpropos de laquelle les témoignages ne sont venus qu’à l’occasion du procès de canonisationdès 1330, les traits frappants et décisifs sont avant tout celui du don de soi et celui de la charité envers les petits : dès sa jeunesse et durant toutes ses activités et son ministère, cen’est pas tant l’habileté ou la science qui frappent chez maître Yves, mais la bonté, lagénérosité. Et dans l’élan de cette charité, enracinée dans sa vocation baptismale pleinementvécue, engagée sans restriction comme réponse à l’appel de l’Evangile, nourrie de spiritualité franciscaine, le souffle, la puissance et l’ampleur des œuvres attestent l’œuvre même de Dieudans la suite aimante de Son Fils Jésus Christ et dans la disponibilité à l’action et aux appels de l’Esprit Saint. Yves a pris au sérieux et au mot l’Evangile du salut, et, se disposant au service de ses frères, a fait des pauvres son trésor, dans l’intelligence proprementévangélique de ce qui passe et de ce qui demeure, et ce trésor, il l’a vraiment aimé.

Et tout atteste alors comment, dans cette vie ordinaire, s’est déployée une bonté divinement extraordinaire. Dans cette existence qui a merveilleusement témoigné, avec cellede tant d’autres saints, de la sollicitude de la Providence pour le petit troupeau que noussommes, la grandeur des œuvres a confirmé, manifesté et diffusé l’œuvre même de Dieu,sur les pas de Jésus Christ dans notre monde, à la gloire du Père : dans l’ampleur de la générosité d’Yves, qui l’a matériellement dépouillé et physiquement consumé, dans lesguérisons et bienfaits extraordinaires obtenus, dans sa prudence et sa sagesse d’en-haut comme juge ecclésiastique. Car, dans sa vie miroir de la puissance de Dieu et de Son amour pour les hommes, complétant et particularisant sa grande charité, l’on retrouve la

participation à cette perfection divine qu’est la justice. La vertueuse, et surnaturellement éclairée, justice dYves fut une justice sans parti-pris, ni pour le puissant, ni pour le pauvre, mais une justice qui repousse ce qui lui est contraire. Une justice véritablement participée de Dieu : qui recherche et préserve l’équilibre selon l’ordre divin des choses non figé, maisauthentiquement animé et surplombé par la charité. Une justice servante du Royaume,étrangère à l’appétit de puissance, à une volonté humaine orgueilleuse et ne reconnaissantqu’elle-même, en un mot à la tyrannie de tout ce qui prépare le positivisme juridique et lui ressemble. Une justice lumineuse, affranchie des apories et des contradictions quel’intelligence humaine blessée par le péché, aveuglée par sa fréquente superbe et par naturediscursive, ne sait pas résoudre entre elle, la justice, et la charité là où elles s’accompagnent,se nourrissent, se retrouvent dans leur source et se rejoignent dans leur fin.

Ainsi la vie d’Yves est reflet et témoignage de la sainteté divine : du mystère del’Incarnation du Verbe en Jésus Christ et de Son œuvre salvifique, du dessein de la Sagessedivine où la toute-puissance de Dieu se manifeste dans le salut des pauvres, de l’éternité deDieu inscrite dans la charité du quotidien et de Sa simplicité reflétée dans le cœur droit deSa créature humaine, de Son amitié pour Ses disciples vivant dans le double commandementde l’amour. Et pour nous, quelle est la fenêtre du Ciel ouverte par saint Yves pour nous faire contempler et nous encourager à suivre notre propre appel à la sainteté ? Dans son amour de la pauvreté et des pauvres, il nous montre la condition et le chemin pour vivre leChrist et L’accueillir dans nos vies. Dans sa sollicitude pour sa Bretagne, la trace du Dieu fait chair dans notre existence et notre histoire. Dans sa bienveillance pour les marins, le soin vigilant de la Providence du Père. Dans son patronage pour les professions de justiceet du droit, l’attention au devoir bien accompli, au sens véritable de l’œuvre de Dieu par et pour les hommes, le goût et le culte de l’authentique Loi, celle de l’Esprit Lui-même. Pourque nos vies aussi servent le dessein d’amour et de salut pour tous les hommes, dans nosactions et nos témoignages, afin que tous reconnaissent sur nos visages sans ombres celui de Jésus-Christ.

 

Posté par Heloury à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 mai 2018

 

Fête en l’honneur de saint Yves de Tréguier 

Samedi 19 mai 2018 

à 11 heures

La Messe sera présidée par 

Monsieur le Chanoine Michel CACAUD,

conseiller ecclésiastique de l’Ambassade de France près le Saint Siège

La prédication sera donnée par le 

Rev. P. Joseph-Thomas PINI, o.p.                                   

 

 

 

 

Posté par Heloury à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2017

Messe du dimanche soir

Chers amis de saint Yves, 

avec les rentrées universitaires, nous avons eu la joie de retrouver notre église de Saint Yves, qui avait été provisoirement fermée cet été pour favoriser les travaux effectués sur le toit de l'édifice. Quelques retards légers après, les messes ont donc repris tous les dimanches soir à 18h30 courant octobre. Vous pouvez le faire savoir tout autour de vous ainsi qu'aux pèlerins de passage qui seront toujours les bienvenus.

Le Recteur

 

Eglise Saint Yves des Bretons - Vicolo della Campana, 9 - 00186 Roma - Italia.

Pour se rendre à Saint Yves : quand vous regardez la façade de l'église Saint Louis des Français, prenez à votre droite la rue Via della Scrofa en direction du Nord, vers la Piazza del Popolo, sur trois cent mètres. 
Au quatrième croisement (embranchement en patte d'oie) prenez sur la gauche et avancez un peu, c'est là : l'église est au milieu du Vicolo della Campana !!!

                                                                                        Contact :   saintyves.rome@gmail.com

Posté par Heloury à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 juin 2017

Vacances d'été 2017

Après une année bien remplie en pèlerinages et en événements divers,

l'église Saint Yves des Bretons à Rome est entrée dans sa période habituelle de vacances estivales

et suspend ces activités.

L'église ouvrira de nouveau ces portes en octobre 2017.

Bon été à tous... et à bientôt !

 

Le Recteur.

 

.

Posté par Heloury à 14:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2017

Pardon 2017 - Photos

Voici quelques photos du Pardon célébré en l'honneur de Saint Yves le 20 mai 2017 à Rome :

 

 

5

 

2

 

6

 

9

 

11

 

Merci à S. Exc. Monseigneur Frans DANEELS pour avoir présidé les solennités.

Merci à M. TEISSIER d’ORFEUIL, Ministre-conseiller de l'Ambassade de France près le Saint Siège pour sa présence.

Merci aux séminaristes du Séminaire Pontifical Français de Rome pour l'animation de la liturgie.

Merci à Goulven et Maël CALVEZ et à Glen et Maël PLUSQUELLEC, nos sonneurs de Pont L'Abbé venus pour l'occasion.

Merci à Florence BOIRYE et à Maëlys de TINGUY pour le fleurissement.

Merci à M. et Mme BERTINA pour l'entretien de l'église.

Merci à Jean-Yves GUILLAUME qui tient régulièrement l'église ouverte.

Merci aux Vergers LATAPI (56140 Saint-Marcel - France) pour le vrai cidre breton.

Merci à la Crêperie "Crêpe Galette" (via Leonina 21 - Rome) pour le billig et la farine de sarrasin.

Merci au Père Christian, recteur de l'église Saint Yves des Bretons à Rome.

Posté par Heloury à 09:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2017

Pardon 2017 - Homélie

Homélie de S.Exc. Mgr Frans DANEELS, o.praem.,

Archevêque secrétaire émérite du Tribunal Suprême de la Signature Apostolique

au Pardon de St Yves (20/05/20107)

 

Chers frères et soeurs,

je dois me confesser. Trop longtemps Saint Yves de Bretagne a été pour moi un noble inconnu. C'est grave. Oui, il y avait saint Raymond de Peñafort, le patron des canonistes, et il y avait Yves de Chartres, mais, bien qu'étant tant d'années dans la magistrature ecclésiastique, j'ignorais longtemps l'existence de Saint Yves de Kermartin, ce merveilleux Patron des juges et des avocats. C'est vraiment grave. Ce sont des canonistes et juristes français, que j'ai reçus à la Signature Apostolique, qui me l'on fait connaître et de même une Confrérie d'avocats flamands, qui voulaient visiter l'église de leur Patron ici à Rome. Il y a, enfin, un ami flamand, qui m'a parlé récemment avec tant d'enthousiasme de son voyage dans la région où a vécu Saint Yves.

C'est aussi assez curieux : Saint Yves ne nous a laissé aucun écrit, si ce n'est son testament. Et l'on ne connaît pas d'écrivains d'époque qui aient laissé quelque chose sur lui. Mais ce saint juge et avocat se fait connaître avec humour par les actes d'un procès. Nous avons, en effet, une copie, considérée authentique, des dépositions des témoins à son procès de canonisation en 1330, vingt-sept ans après sa mort.

Ce que l'on sait des actes de ce procès, c'est que Saint Yves de Bretagne a été un modèle de prêtre avant d'être un modèle d'avocat et de juge. En effet, on aimait venir de partout pour entendre ce saint prêtre humble et dont la piété faisait aimer la piété. Il ne ménageait pas sa peine pour dire l'espérance de Dieu aux pauvres gens de la campagne bretonne.

Avocat, saint Yves étonnait tout le monde par son désintéressement : "advocatus erat, sed non latro, res mirabilis populo". Une exclamation en latin qui a traversé les siècles : "il était avocat, mais pas voleur, chose admirable pour les gens". Il acceptait, en effet, de plaider pour les pauvres sans honoraires, Sans rechercher aucun avantage matériel, comme saint Paul ne recherchait aucun avantage matériel.

Le juge était encore plus réputé. Les statues nous montrent saint Yves habillé en juge, entre le riche et le pauvre. L'un ou l'autre a des sacs de procès à la main. Un juge qui en ce temps-là tint la balance égale entre le riche et le pauvre, c'est sans doute un juge admirable, et il reste sans doute un exemple pour notre temps. Ben Sira le Sage a dit : "Délivre l'opprimé du pouvoir de l'oppresseur, et ne sois pas timide quand tu rends justice".

Mais la charité de saint Yves rayonnait de son vivant non seulement dans son ministère de prêtre au service des âmes, dans sa fonction de juge ou son service d'avocat, mais encore dans toute sa vie quotidienne. C'est pour donner aux pauvres qu'il a vendu le cheval que lui avait offert l'Evêque de Rennes. C'est aussi pour donner aux pauvres qu'il abandonnait ses riches habits couverts de la fourrure distinctive de l'Official. Saint Yves a bien compris l'Évangile : "Vendez ce que vous possédez et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s'usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, là où le voleur n'approche pas, où la mite ne détruit pas". Saint Yves donnait son propre pain, pas seulement le surplus, et cela de nombreuses fois. Il enterrait les morts abandonnés et recueillit une famille de pauvres dans sa propre maison. Il était l'ami des pauvres qui s'était fait pauvre lui-même, l'ami des malheureux et des malades. Oui, comme le dit saint Paul, avec les faibles, il a été faible pour gagner les faibles. Il s'est fait tout à tous pour les sauver.

Saint Yves a vraiment suivi le conseil de Ben Sira le Sage : "Mon fils, ne retire pas au pauvre ce qui lui faut pour vivre, ne fais pas attendre le regard d'un indigent. Ne repousse pas celui qui supplie dans la détresse, ne détourne pas du pauvre ton visage. Alors, tu seras un fils du Très-Haut". Avec le psaume, nous pouvons dire de saint Yves : "Lumière des coeurs droits, il s'est levé dans les ténèbres, homme de justice, de tendresse et de pitié".

Remercions le Seigneur, de qui vient ce qui est juste et bon, parce qu'il a établi saint Yves comme juge parmi ses frères et a fait de lui un grand ami des pauvres. Et prions pour qu'il nous accorde à nous aussi, par l'intercession de saint Yves, de rechercher passionnément la justice et de communier à son amour pour tous les hommes, en premier lieu pour les pauvres.

Amen.

Posté par Heloury à 10:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]