Saint Yves des Bretons à Rome

Bonjour,

         et bienvenus !                                                            Site officiel

Messes en français :

- Le dimanche à 18:30 (tous les dimanches sans exception du dimanche 27 novembre 2016 au dimanche 18 juin 2017 compris).
  (Confessions après la messe)

- Le jeudi à 18:30 (du jeudi 1er décembre au 6 avril 2017 compris) (et du jeudi 20 avril au jeudi 18 mai 2017 compris) (et du jeudi 1er juin 2017 au jeudi 15 juin 2017 compris).
  (Confessions après la messe)

+ L'église est fermée durant les vacances universitaires d'été (de mi-juin à septembre compris).

Adresse de l'église :

Eglise Saint Yves des Bretons - Vicolo della Campana, 9 - 00186 Roma - Italia.

Pour se rendre à Saint Yves : quand vous regardez la façade de l'église Saint Louis des Français, prenez à votre droite la rue Via della Scrofa en direction du Nord, vers la Piazza del Popolo, sur trois cent mètres. 
Au quatrième croisement (embranchement en patte d'oie) prenez sur la gauche et avancez un peu, c'est là : l'église est au milieu du Vicolo della Campana !!!

Contact :   saintyves.rome@gmail.com

Mise à jour : 13/06/2017

 

 

.

Posté par Heloury à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 juin 2017

Vacances d'été 2017

Après une année bien remplie en pèlerinages et en événements divers,

l'église Saint Yves des Bretons à Rome est entrée dans sa période habituelle de vacances estivales

et suspend ces activités.

L'église ouvrira de nouveau ces portes en octobre 2017.

Bon été à tous... et à bientôt !

 

Le Recteur.

 

.

Posté par Heloury à 14:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2017

Pardon 2017 - Photos

Voici quelques photos du Pardon célébré en l'honneur de Saint Yves le 20 mai 2017 à Rome :

 

 

5

 

2

 

6

 

9

 

11

 

Merci à S. Exc. Monseigneur Frans DANEELS pour avoir présidé les solennités.

Merci à M. TEISSIER d’ORFEUIL, Ministre-conseiller de l'Ambassade de France près le Saint Siège pour sa présence.

Merci aux séminaristes du Séminaire Pontifical Français de Rome pour l'animation de la liturgie.

Merci à Goulven et Maël CALVEZ et à Glen et Maël PLUSQUELLEC, nos sonneurs de Pont L'Abbé venus pour l'occasion.

Merci à Florence BOIRYE et à Maëlys de TINGUY pour le fleurissement.

Merci à M. et Mme BERTINA pour l'entretien de l'église.

Merci à Jean-Yves GUILLAUME qui tient régulièrement l'église ouverte.

Merci aux Vergers LATAPI (56140 Saint-Marcel - France) pour le vrai cidre breton.

Merci à la Crêperie "Crêpe Galette" (via Leonina 21 - Rome) pour le billig et la farine de sarrasin.

Merci au Père Christian PAPONAUD, recteur de l'église Saint Yves des Bretons à Rome.

Posté par Heloury à 09:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2017

Pardon 2017 - Homélie

Homélie de S.Exc. Mgr Frans DANEELS, o.praem.,

Archevêque secrétaire émérite du Tribunal Suprême de la Signature Apostolique

au Pardon de St Yves (20/05/20107)

 

Chers frères et soeurs,

je dois me confesser. Trop longtemps Saint Yves de Bretagne a été pour moi un noble inconnu. C'est grave. Oui, il y avait saint Raymond de Peñafort, le patron des canonistes, et il y avait Yves de Chartres, mais, bien qu'étant tant d'années dans la magistrature ecclésiastique, j'ignorais longtemps l'existence de Saint Yves de Kermartin, ce merveilleux Patron des juges et des avocats. C'est vraiment grave. Ce sont des canonistes et juristes français, que j'ai reçus à la Signature Apostolique, qui me l'on fait connaître et de même une Confrérie d'avocats flamands, qui voulaient visiter l'église de leur Patron ici à Rome. Il y a, enfin, un ami flamand, qui m'a parlé récemment avec tant d'enthousiasme de son voyage dans la région où a vécu Saint Yves.

C'est aussi assez curieux : Saint Yves ne nous a laissé aucun écrit, si ce n'est son testament. Et l'on ne connaît pas d'écrivains d'époque qui aient laissé quelque chose sur lui. Mais ce saint juge et avocat se fait connaître avec humour par les actes d'un procès. Nous avons, en effet, une copie, considérée authentique, des dépositions des témoins à son procès de canonisation en 1330, vingt-sept ans après sa mort.

Ce que l'on sait des actes de ce procès, c'est que Saint Yves de Bretagne a été un modèle de prêtre avant d'être un modèle d'avocat et de juge. En effet, on aimait venir de partout pour entendre ce saint prêtre humble et dont la piété faisait aimer la piété. Il ne ménageait pas sa peine pour dire l'espérance de Dieu aux pauvres gens de la campagne bretonne.

Avocat, saint Yves étonnait tout le monde par son désintéressement : "advocatus erat, sed non latro, res mirabilis populo". Une exclamation en latin qui a traversé les siècles : "il était avocat, mais pas voleur, chose admirable pour les gens". Il acceptait, en effet, de plaider pour les pauvres sans honoraires, Sans rechercher aucun avantage matériel, comme saint Paul ne recherchait aucun avantage matériel.

Le juge était encore plus réputé. Les statues nous montrent saint Yves habillé en juge, entre le riche et le pauvre. L'un ou l'autre a des sacs de procès à la main. Un juge qui en ce temps-là tint la balance égale entre le riche et le pauvre, c'est sans doute un juge admirable, et il reste sans doute un exemple pour notre temps. Ben Sira le Sage a dit : "Délivre l'opprimé du pouvoir de l'oppresseur, et ne sois pas timide quand tu rends justice".

Mais la charité de saint Yves rayonnait de son vivant non seulement dans son ministère de prêtre au service des âmes, dans sa fonction de juge ou son service d'avocat, mais encore dans toute sa vie quotidienne. C'est pour donner aux pauvres qu'il a vendu le cheval que lui avait offert l'Evêque de Rennes. C'est aussi pour donner aux pauvres qu'il abandonnait ses riches habits couverts de la fourrure distinctive de l'Official. Saint Yves a bien compris l'Évangile : "Vendez ce que vous possédez et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s'usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, là où le voleur n'approche pas, où la mite ne détruit pas". Saint Yves donnait son propre pain, pas seulement le surplus, et cela de nombreuses fois. Il enterrait les morts abandonnés et recueillit une famille de pauvres dans sa propre maison. Il était l'ami des pauvres qui s'était fait pauvre lui-même, l'ami des malheureux et des malades. Oui, comme le dit saint Paul, avec les faibles, il a été faible pour gagner les faibles. Il s'est fait tout à tous pour les sauver.

Saint Yves a vraiment suivi le conseil de Ben Sira le Sage : "Mon fils, ne retire pas au pauvre ce qui lui faut pour vivre, ne fais pas attendre le regard d'un indigent. Ne repousse pas celui qui supplie dans la détresse, ne détourne pas du pauvre ton visage. Alors, tu seras un fils du Très-Haut". Avec le psaume, nous pouvons dire de saint Yves : "Lumière des coeurs droits, il s'est levé dans les ténèbres, homme de justice, de tendresse et de pitié".

Remercions le Seigneur, de qui vient ce qui est juste et bon, parce qu'il a établi saint Yves comme juge parmi ses frères et a fait de lui un grand ami des pauvres. Et prions pour qu'il nous accorde à nous aussi, par l'intercession de saint Yves, de rechercher passionnément la justice et de communier à son amour pour tous les hommes, en premier lieu pour les pauvres.

Amen.

Posté par Heloury à 10:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 avril 2017

Pardon 2017 - Invitation

P1020522-2

Solennité de Saint Yves

Saint Patron des Bretons, Magistrats et Avocats

 

Samedi 20 mai 2017 à 17h00

à l’église Saint Yves des Bretons

(Vicolo della Campana, 9 - Roma)

 

Messe solennelle et Procession

(Ornements blancs)

 

Présidée par S. Exc. Mgr Frans DANEELS

Archevêque Secrétaire émérite du Tribunal de la Signature Apostolique

 

Buffet breton après la Messe

 

Contact église Saint Yves des Bretons : saintyves.rome@gmail.com

Affiche_Pardon_2017

 

 

 

Posté par Heloury à 09:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 avril 2017

Semaine Sainte 2017

Dimanche des Rameaux

10h30 Bénédiction des Rameaux et Messe de la Passion à l'église St Louis des Français.

18h30 Bénédiction des Rameaux et Messe de la Passion à l'église St Yves des Bretons.

 

Jeudi Saint

15h00 Méditation à la salle paroissiale de St Louis des Français.

19h00 Messe en mémoire de la Cène puis Reposoir jusqu'à 24:00 à l'église St Louis des Français.

22h00 Complies au Reposoir de l'église St Louis des Français.

(Attention : Pas de messe à St Yves des Bretons)

 

Vendredi Saint

15h00 Chemin de croix à l'église St Louis des Français.

17h30 Méditation à la salle paroissiale de St Louis des Français.

18h00 Confessions à l'église St Louis des Français.

19h00 Office de la Passion à l'église St Louis des Français.

 

Pâques

Samedi 21h30 Vigile Pascale à l'église St Louis des Français.

Dimanche 10h30 Messe du jour à l'église St Louis des Français.

Dimanche 18h30 Messe du soir à l'église St Yves des Bretons.

 

Semaine_Sainte.pdf

Posté par Heloury à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2016

Fêtes de Noël 2016-2017

Horaires des messes :

- Dimanche 25 décembre 2016 : Messe de Noël à 18h30.

- Dimanche 1er janvier 2017 : Messe de Ste Marie Mère de Dieu à 18h30.

- Jeudi 5 janvier 2017 : Messe à 18h30.

- Vendredi 6 janvier 2017 : Messe de l'Epiphanie à 18h30.

- Dimanche 8 janvier 2017 : Messe du Baptême du Seigneur à 18h30.

Bonnes fêtes de Noël à tous !

Posté par Heloury à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2016

Marche des églises françaises de Rome

Le pèlerinage des églises françaises de Rome aura lieu le

samedi 3 décembre 2016 après-midi de 14h45 à 18h15

Cette marche familiale rallie les 5 églises françaises de Rome :

14h45 : Départ à la Trinité des Monts              (Piazza della Trinità dei Monti, 3)
15h45 : halte à Saint Claude des Bourguignons (Piazza di San Claudio, 160)
16h15 : halte à au Séminaire français             (Via di Santa Chiara, 42)
16h45 : halte à Saint Yves des Bretons            (Vicolo della Campana, 9)
17h15 : halte à Saint Nicolas des Lorrains        (Largo Febo, 17)
17h45 : goûter final à Saint Louis des Français  (Piazza di San Luigi de' Francesi, 21) [fin 18h15].

 

 

.

Posté par Heloury à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2016

Canonisations d' Elisabeth de la Trinité et de Salomon Leclercq

 

1. VEILLÉES DE PRIÈRE

En l'honneur d'ÉLISABETH DE LA TRINITÉ :

samedi 15 octobre à 20h30, veillée de prière à la Basilica Santa Teresa d’Avila (Corso d’Italia 37 - Roma).

En l'honneur de SALOMON LECLERCQ : 

samedi 15 octobre à 17h00, veillée de prière présidée par S.Em. le Cardinal Dominique MAMBERTI, à l'église Saint Louis des Français (Piazza San Luigi dei Francesi, 21 - Roma).

 

2. MESSE DE CANONISATION

Dimanche 16 octobre à 10h15, Messe de canonisations présidée par Sa Sainteté le Pape François, sur la place Saint Pierre (Piazza San Pietro - Vaticano).

[Billets d'accès (gratuit) disponibles à Saint Louis des Français : piazza San Luigi dei Francesi, 21 - Roma]

 

3. MESSES D'ACTION DE GRACE

En l'honneur d' ÉLISABETH DE LA TRINITÉ :

Lundi 17 octobre à 10h00 Messe d'action de Grace présidée par S.Exc. Mgr Roland MINNERATH, archevêque de Dijon,à la Basilique papale Saint Paul hors les Murs (Basilica San Paolo fuori le Mura - Piazzale San Paolo, 1 - Roma)


Dimanche 23 octobre A DIJON : 1ère messe solennelle de sainte Elisabeth de la Trinité à la Cathédrale Saint-Bénigne de DIJON, présidée par S.Exc. Mgr Roland MINNERATH, archevêque de Dijon, avec déposition solennelle du reliquaire dans la châsse.

En l'honneur de SALOMON LECLERCQ:

Lundi 17 octobre à 17h00 Messe d'action de Grace présidée par S.Em. le Cardinal Pietro PAROLIN, Secrétaire d'Etat, à la Maison Généralice des Frères des Écoles Chrétiennes (Via Aurelia, 476 - 00165 Roma)

 

.

Posté par Heloury à 12:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2016

L'homélie et quelques images de la fête de St Yves...

Après cette belle fête, merci à St Yves, qui nous éclaire par son exemple et nous accompagne par sa prière...

Merci aussi à tous ceux qui ont participé à cette journée ou se sont unis à nos prières! 
Merci en particulier à ceux qui ont aidé pour la préparation de la messe et du buffet!
Merci enfin à Thomas et Anne pour les photos.

 

D'abord, la préparation...

13250294_1727519760839240_403559721_n

13250436_1727519820839234_242316263_n

13275775_1727519757505907_424901137_n

13275922_1727519827505900_632257403_n

13281703_1727519794172570_1367847859_n

13285824_1727519744172575_241050930_n

13285840_1727519780839238_1277518490_n

 

13293096_1727519747505908_871831743_n

13295384_1727519770839239_498502981_n

IMG_0879

IMG_0881

 

 

La Messe, présidée par SE Mgr Mercier, qui nous a encouragé à suivre les traces de St Yves. Vous pouvez retrouver toute son homélie ci-dessous.

CIMG6754

IMG_0883

IMG_0885

IMG_0886

IMG_0887

IMG_0889

IMG_0891

IMG_0895

IMG_0896

IMG_0899

IMG_0901

IMG_0902

IMG_0903

IMG_0904

IMG_0905

IMG_0906

IMG_0907

IMG_0909

IMG_0910

IMG_0913

IMG_0915

IMG_0917

IMG_0923

IMG_0925

 

Et enfin un buffet "breton", avec des galettes, des crêpes et un excellent cidre!

 

CIMG6757

CIMG6759

CIMG6760

CIMG6762

CIMG6763

CIMG6765

CIMG6766

IMG_0927

 

 

---

Fête de Saint Yves – 21 mai 2016
Eglise Saint Yves des Bretons – Rome
Homélie donnée par SE Mgr Mercier

Dans la mémoire de l’Eglise, et même au-delà, Yves Hélory, de Kermartin, est le Juge par excellence et, plus encore, l’Avocat des pauvres. Mais il ne faudrait pas oublier qu’il fut aussi un prêtre, un bon pasteur. Comme l’affirme un spécialiste de l’histoire de la sainteté : « Avec lui apparaît pour la première fois au Moyen Age l’idée d’une sainteté sacerdotale ». Il est vrai qu’on découvre déjà chez lui les traits que l’on retrouvera chez un Pierre Fourier au 17ème siècle ou chez un Jean-Marie Vianney au 19ème, pour ne citer que deux grandes figures sacerdotales françaises.

En cette année de la miséricorde, il m’a semblé intéressant de l’approcher d’une autre manière, qui, bien évidemment, recoupera ce que je viens de dire. Vous avez lu la Bulle d’indiction du Jubilé. Le Pape François nous y invite tout particulièrement à redécouvrir les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles. « Ce sera, écrit-il, une façon de réveiller notre conscience souvent endormie face au drame de la pauvreté , et de pénétrer toujours davantage le cœur de l’Evangile, où les pauvres sont les destinataires privilégiés de la miséricorde divine ». Et le Saint-Père d’énumérer ces œuvres de miséricorde corporelles : donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts. Vous reconnaissez là la parabole du jugement dernier en Matthieu 25. S’y ajoutent les œuvres de miséricorde spirituelles : conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts.

Sur quasiment tous ces points, saint Yves nous donne un exemple lumineux et surtout très concret. Nous avons la chance de posséder son procès de canonisation commencé moins de trente ans après sa mort. Une bonne partie des témoins, 52 très exactement, parmi lesquels sa sœur aînée et son précepteur alors nonagénaire, l’ont bien connu et nous rapportent des faits dont ils ont été témoins oculaires. Et il y a par ailleurs 201 témoins des miracles accomplis sur son intercession. Saint Yves a été, en effet, le plus grand thaumaturge d’Occident avec saint Martin, pendant le Moyen Age. Je ne vais pas passer en revue tous ces témoignages, mais il en ressort clairement que, « pour l’amour de Dieu », saint Yves a tout donné aux pauvres et s’est fait pauvre lui-même. La totalité des honoraires qu’il recevait dans l’exercice de sa tâche d’official passait aux pauvres, ainsi qu’une partie de ses biens personnels ; à plusieurs reprises, il donna jusqu’aux vêtements qu’il portait. Plusieurs témoins rapportent comment chaque jour, Dom Yves avait table ouverte pour les pauvres, soit à Kermartin, son manoir familial, soit à Louannec, sur le bord de la mer, près de Perros-Guirec, paroisse dont il est curé les dix dernières années de sa vie. Il leur servait du pain, des légumes, ou des fèves -On mangeait alors beaucoup de fèves ; ce légume sera remplacé quelques siècles plus tard par la pomme de terre. Quand ce n’était pas l’heure du repas, il leur servait du pain en telle quantité qu’ils pouvaient se rassasier pour un jour.

Les pauvres, il les aimait encore après leur mort. Il les ensevelissait de ses mains et aidait à les porter en terre. Un jour, un pauvre mourut chez lui. Son cadavre dégageait une telle odeur que les autres miséreux ne voulurent pas venir à Kermartin, comme de coutume ; ils refusèrent même d’aider à l’ensevelir. Voyant cela, Yves et un franciscain lavèrent le cadavre, « humblement et dévotement ». Ensuite, Yves cousit lui-même le suaire, coupant le fil avec ses dents. Et après quoi, tous les deux enterrèrent le pauvre défunt.

Pour les œuvres de miséricorde spirituelles, c’est dans sa charge de curé qu’il les pratiqua le plus habituellement. Par sa prédication et par ses activités apostoliques, Yves fit un bien immense. Il amena beaucoup de jeunes à la pratique des conseils évangéliques. Un témoin ajoute qu’il a connu beaucoup de gens convertis par Yves qui menaient une vie édifiante et faisaient du bien autour d’eux. Cette action apostolique de saint Yves eut une répercussion considérable sur l’ensemble de la population. « Après qu’il eut commencé à prêcher aux gens de sa patrie, dit un autre témoin, ceux-ci devinrent doublement meilleurs. Les gens étaient grossiers, portés à la luxure et à toutes sortes dé péchés, très peu portés au bien ; mais par la prédication et les bons exemples de Dom Yves, toute sa patrie fut transformée ».

N’allons pas croire que pour en arriver à ce degré de vertus, Yves n’eût pas à lutter. A un franciscain blessé du couvent de Guingamp qu’il avait recueilli et soigné, Yves confia que ce fut un dur combat de près de 10 ans. Oh, il avait été un étudiant fort sage à Paris, puis à Orléans. Mais à Rennes où il était devenu Official, à partir de l’écoute de la Parole de Dieu et de sa méditation, soutenu aussi par sa fréquentation des Franciscains, il a choisi de se dépouiller progressivement de tout pour être radicalement conforme au Christ, voulant le suivre dans la pauvreté, afin de contempler le visage du seigneur dans celui des humbles auxquels il a cherché à s’identifier. Il demeurait toujours un homme appliqué à la science canonique, mais d’autres traits apparaissaient de plus en plus qui frappaient ses contemporains : un homme de prière, un disciple de saint François d’Assise, un « avocat des pauvres » et un bon pasteur au zèle pastoral inlassable, serviteur infatigable de la parole de Dieu. Il avait compris que son trésor était là, dans cet amour pour le Seigneur et cette charité pour ses frères les plus pauvres.

Puissions-nous en cette année jubilaire de la Miséricorde marcher sur les mêmes voies qu’Yves de Kermartin, pour découvrir toujours plus l’amour de Dieu à notre égard et grandir dans ce respect et cette prédilection pour les pauvres, le traduisant très concrètement à travers des œuvres corporelles et spirituelles. Oui, mes amis, demandons la grâce de ne jamais nous fatiguer de puiser la miséricorde du Père et de la porter dans le monde : demandons d’être nous-mêmes miséricordieux pour témoigner où est notre trésor. Saint Yves, intercédez pour nous !

Posté par Heloury à 12:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]